Quelques batailles des Glorhandel

Décrivez vos combats les plus sanglants !
Matter Carolus
Sergent
Messages : 79
Inscription : 13 mai 2015, 02:54
Jeu joué : Warhammer, Warhammer 40 000,
Armée jouée : Elfes Sylvains, Space Marines
Localisation : La Roche sur Yon (Vendée)

Quelques batailles des Glorhandel

Message par Matter Carolus » 10 juin 2015, 05:41

Je poste ici le récit de quelques unes des parties disputées avec mes Elfes Sylvains.

Les vents ont parlé, révélant une menace imminente au tout jeune prophète qui les écoute. Et Etherlyan n'a eu d'autre choix que de presser son oncle Sirithion d'intervenir...même s'il fallait pour cela faire une trêve avec des Nains.
Au pied des versants nord des Montagnes Grises, se trouve une colline à la fois très modeste par sa taille et si importante par ce qu'elle représente. En effet, au cours des millénaires elle a été trois fois bénie: les ruines d'un antique temple y voisinent avec un jardin de Morr, tandis qu'un petit bois sert de lieu de repos aux Asrai. Et c'est ce lieu de sérénité qu'un puissant vampire a entrepris de s'approprier, sans égards pour la beauté naturelle du site.
Négocier avec les Nains n'a pas été facile mais une alliance s'est forgée contre la puissante armée des Morts-Vivants. C'est ainsi que cette journée fut troublée par le fracas des armes. Arrivés les premiers sur site, les vampires et leur cortège de cadavres animés s'avancèrent. Comble de l'effroi, deux terrorgheists planaient dans le ciel. Et pour pousser la terreur à son paroxysme, le seigneur vampire avait confié à sa femme le soin de mener sur la bataille l'une des plus terribles visions que les Vivants puissent redouter: un Trône de Sabbat! Face à ces lourdes menaces les arbalétriers Nains ne firent pas le poids et ce sont les gardes Asrai et une petite unité de lémures qui les combattirent. Au centre du champs de bataille, les gardes des cryptes et les unités de squelettes chargèrent irrémédiablement vers les principales unités alliées; les zombis suivant après. Sur le plan des vents de magie, Dhérantyl le tisseur de charmes contra longtemps les principaux sortilèges lancés par les vampires et les nécromanciens; tout en répliquant avec des sorts qu'il dirigeait contre les plus dangereux adversaires: le Trône et les terrorgheists. Mais l'issue était encore très incertaine; les squelettes menés par le seigneur vampire firent fuir hors de la colline une unité entière des meilleurs guerriers Nains, le canon orgue amené par les fiers fils des montagnes réduisit d'un tir puissant et chanceux l'un des terrorgheists en morceaux, la vampire fut tuée et les unités de Loren et les guerriers Nains chargèrent avec courage. Mais le destin de la bataille se dessinait déjà en défaveur des défenseurs de la colline. Les officiers Nains restants périrent sous le toucher spectral des deux Revenants qui leur faisaient face. Si les gardes des cryptes furent finalement éliminés par les dryades, il restait trop de zombis et de squelettes (sans compter une unité de goules qui s'est définitivement trouvée loin des combats dès le début des hostilités). Lorsque le dernier garde sylvain mourut, le Trône de Sabbat se tourna vers son plus proche ennemi à savoir Dhérantyl; celui-ci savait à ce moment la bataille perdue mais refusa de rompre. Le Trône le piétina ainsi que sa monture et son âme fut cruellement isolée dans la réalité.
Les grands aigles et les derniers lémures périrent et il ne resta des deux armées alliées qu'un petit groupe de Nains dont les servants du canon orgue et peu de dryades. Affolées par la profanation du bois, celles-ci se retrouvèrent à errer de ci de là dans la région, incapables de revenir à leur foyer. Les survivants Nains rentrèrent chez eux dépités et inscrivirent une nouvelle ligne dans leur livre des rancunes.
Etherlyan ressentit en son âme la douleur de la trame de la réalité, ainsi déchirée par les actes impies du seigneur vampire. Le jeune garçon vit que désormais le site serait hanté par les âmes tourmentées des morts; dans des années, les passants parleront de ce lieu maudit comme de la colline des Gémissants; là où nul arbre n'est vert et où les pierres elles-mêmes puent la malveillance.
Pourquoi ai-je décidé 'De Profundis'? Les Orks sont une menace; les Eldars noirs et les Nécrons sont une menace; les Tyranides sont une menace; le Chaos avec ses démons et nos traîtres de 'frères' est une menace. Mais tout cela nous savons lutter contre. Mais il existe au-delà du bord galactique une menace ultime dont le but est de détruire toute réalité et de se repaître de ce néant qu'elle aura crée. Cela je ne puis l'accepter.
Areis Carolus face aux seigneurs de Terra.

Matter Carolus
Sergent
Messages : 79
Inscription : 13 mai 2015, 02:54
Jeu joué : Warhammer, Warhammer 40 000,
Armée jouée : Elfes Sylvains, Space Marines
Localisation : La Roche sur Yon (Vendée)

Re: Quelques batailles des Glorhandel

Message par Matter Carolus » 12 août 2015, 23:58

Dimanche dernier, une partie a opposé mes Elfes Sylvains aux vampiriques de mon ami Le Nécron; deux listes à 3 000 points chacune. En voici le récit.

A l'est de l'Empire se trouve une petite ville du nom bucolique de Bülhtauben. Cette ville est remarquable par la beauté de son jardin de Morr, vaste et arboré, qui se situe en dehors des murs. Hélas pour les braves gents du lieu, les siècles de paix qu'ils ont vécu jusque ici les ont amollis. Et un seigneur vampire compte profiter d'un cimetière fourni et d'une population mollassonne pour renforcer son armée; en vue de quelque macabre ambition.Mais averti par un rêve, Sirithion décide de l'en empêcher.
Les deux armées se retrouvèrent face à face dans la lumière de ce petit matin d'été. Les troupes vampiriques étaient les premières sur les lieux mais l'ost elfe passa à l'attaque dès son arrivée. Trois grands aigles chargèrent un vol de quatre chauve-souris vampires, lacérant de suite deux d'entre elles. Les unités au sol s'avancèrent avec prudence. Les premières flèches (Sagettes de Feu Stellaire) fauchèrent quelques squelettes, les scouts se rendirent compte qu'ils s'étaient assez mal placés et les vents de magie soufflèrent avec force pour ensuite être bien plus calmes. Puis l'unité de dix-huit dryades chargea le régiment de zombis, tandis qu'une assez vilaine grosse bête se précipitait contre les danseurs de guerre. Et le sang et la sève coulèrent. Les dryades se heurtèrent à la violence des coups d'une unité de morts ragaillardis par la présence en ses rangs d'un nécromancien et d'un zombi très talentueux nommé SuperFrançais d'après les couleurs de ses vêtements. Sous la puissance des coups de ces zombis sur-motivés, les dryades comptèrent leurs pertes: beaucoup, et très vite. Ce combat les démoralisa et les quatre survivantes prirent la fuite pour ne jamais revenir. Les danseurs se battirent vaillamment, infligeant des blessures à la chose qui s'en prenait à eux mais rapidement la Chantelame se retrouva seule. Elle ne tarda pas à rejoindre ses compagnons dans la mort. Dans le même temps, les lémures de l'armée elfique (4) eurent la velléité de s'en prendre à des gardes des cryptes qui se donnèrent un malin plaisir à les débiter en bûches sans être inquiétés. Malgré les efforts de tout un chacun (archers, chevaliers, enchanteurs) la bataille prenait un mauvais cours pour les Elfes. Dame Eislynn et son unité périrent ensuite, chargés par les squelettes menés par le seigneur vampire. Le général Thandhyll fut piétiné avec son coursier par les gardes des cryptes. Les zombis menés par SuperFrançais chargèrent les scouts qui déroutèrent. Le nécromancien, sans doute guidé par on ne sait quel mauvais esprit, attaqua seul les Elfes (5) et les tua tous. Entretemps, les créatures volantes des deux camps étaient tombées au sol, victimes des unités terrestres. L'unité de six chevaliers elfiques galopa alors vers le nécromancien qui fit passer de vie à trépas cinq d'entre eux. Sans peur, le maître chevalier poursuivit la charge mais ce fut pour constater qu'une redoutable protection était sur son adversaire qui n'eut à déplorer aucune blessure. De sa petite dague, le vil homme terrassa son opposant. Il ne restait plus qu'une unité elfe sur le champ de bataille et, sortant de leurs régiments, le seigneur vampire et son aide de camp la chargèrent tout les deux. Le capitaine elfe lança un défi au vampire...qui le charma et le terrassa sans souci. Les Gardes s'attendirent à périr mais les vampiriques tournèrent alors les talons et s'en furent vers leur camp, laissant dédaigneusement ces Elfes sans héros à la honte de la défaite et de la survie.
Pourquoi ai-je décidé 'De Profundis'? Les Orks sont une menace; les Eldars noirs et les Nécrons sont une menace; les Tyranides sont une menace; le Chaos avec ses démons et nos traîtres de 'frères' est une menace. Mais tout cela nous savons lutter contre. Mais il existe au-delà du bord galactique une menace ultime dont le but est de détruire toute réalité et de se repaître de ce néant qu'elle aura crée. Cela je ne puis l'accepter.
Areis Carolus face aux seigneurs de Terra.

Répondre

Revenir à « Rapports de Batailles »